mars 2022

16 décembre 1949 - Inauguration de l'aéroport de Rouyn

Par Benoit-Beaudry Gourd

L'inauguration officielle de l'aéroport de Rouyn le 16 décembre 1949 représente un tournant majeur dans le transport aérien jusqu'alors limité à quelques bases d'hydravions installées en bordure du lac Osisko. Situé à l'est de la rivière Kinojévis, à près d'une quinzaine de kilomètres des limites de Rouyn, l'aéroport permet la mise en place par Canadian Pacific Airlines de vols quotidiens de passagers vers Montréal et Toronto. À partir de 1955, c'est Trans-Canada Airlines qui va assurer le transport aérien à destination de Montréal et Toronto.

Un Douglas DC-3 de Canadian Pacific Airlines à l’aéroport de Rouyn en 1952. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

Cet aéroport va constituer un formidable outil pour le développement du transport aérien et confirmer le rôle de Rouyn-Noranda comme principal carrefour des communications routières, ferroviaires et maintenant aériennes en Abitibi-Témiscamingue. Depuis son inauguration en décembre 1949, l'aéroport a connu une remarquable croissance pour devenir aujourd'hui l'un des principaux aéroports régionaux du Québec avec plus de 100 000 mouvements annuels de passagers.

Vue aérienne de l’aéroport régional de Rouyn-Noranda, 2013. Ville de Rouyn-Noranda. .
Le lac Osisko et les débuts du transport aérien à Rouyn

La création en 1922 de la compagnie Noranda Mines Limited pour mettre en valeur le gisement d'or et de cuivre découvert par Edmund Horne sur le bord du lac Osisko va déclencher une formidable ruée de prospection sur la région de Rouyn. Le nombre de «claims» enregistrés dans la région passe de 316 en 1920 à 13 696 en 1926.

Les prospecteurs accèdent alors à la région par les voies d'eau, principalement par la route du Témiscamingue qui, à partir du lac des Quinze, mène par la rivière des Outaouais et la rivière Kinojévis jusqu'au lac Rouyn et au lac Pelletier. Des chemins de portage leur permettent ensuite de rejoindre le lac Osisko. L'avion est aussi un moyen de transport utilisé par les prospecteurs. Laurentide Air Service Limited inaugure ainsi au printemps de 1924 des vols quotidiens vers le lac Osisko à partir d'Angliers et de la localité ontarienne d'Haileybury avec escale au lac Fortune. Rouyn est alors le premier camp minier au Canada où l'avion joue un rôle majeur dans son développement. C'est aussi le premier service aérien à horaire régulier au pays.

Horaire des vols de Laurentide Air Service vers le lac Osisko en 1924. K.M. Molson, Pioneering in Canadian Air Transport, 1974.

En 1924, Laurentide Air Service effectue 861 vols vers le lac Osisko transportant 425 passagers et 65,000 livres de fret. En plus des passagers et des marchandises, la compagnie assure le transport du courrier. En 1925, c'est Northern Air Service Limited qui dessert la région de Rouyn puis Fairchild Air Transport Limited à partir de 1926.

Timbre postal de Fairchild Air Transport pour le transport du courrier entre Haileybury et la région de Rouyn. https://www.arpinphilately.com/fr/itm/timbre-canada-c-poste-aerienne-cl11a-fairchild-air-transport-ltd-1926.

Même si les chemins de fer et les routes deviennent à partir de 1927 les principales voies de communication pour accéder à la nouvelle région minière, le lac Osisko demeure au centre d'un important trafic aérien. Au cours des années 1930 et 1940, plusieurs compagnies d'aviation y opèrent des bases d'hydravions qui sont toutes établies du côté de Rouyn le long de l'avenue du Lac, d'abord dans le secteur où se trouve aujourd'hui la Fontaine lumineuse et plus tard dans le secteur de l'édifice Réal-Caouette. On note ainsi durant cette période la présence de Canadian Airways, General Airways, Commercial Airways et Dominion Skyways. Ces compagnies desservent essentiellement le monde minier, principalement pour transporter les prospecteurs vers les zones d'exploration situées plus au nord en Abitibi.

Base de General Airways au lac Osisko vers le milieu années 1930. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.
Base de Dominion Skyways au lac Osisko, fin des années 1940. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

Il faut attendre 1949 avant que Canadian Pacific Airlines inaugure un service régulier pour le transport de passagers à destination de Montréal. Avec des hydravions Canso capables d'accueillir 12 passagers, la compagnie assure à partir du lac Osisko un vol quotidien vers la métropole québécoise avec une escale au lac Blouin pour desservir la région de Val-d'Or. Toutefois, la découverte de rochers affleurant la surface de l'eau du lac Osisko vient remettre en cause la poursuite des vols avec ce type d'hydravion. Dès lors, la construction d'un aéroport s'impose.

Un hydravion Canso de Canadian Pacific Airlines sur le lac Osisko en 1949. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.
L'aéroport de Rouyn

La Ville de Rouyn entreprend au début de 1949 la construction d'un aéroport situé à l'extérieur du territoire urbain à proximité de la rivière Kinojévis et en bordure de la route menant vers Val-d'Or. La municipalité obtient une aide financière du ministère des Transports du Canada pour la construction de l'aéroport. Soulignons que, tout comme elle n'a pas autorisé l'installation de base d'hydravions sur la rive nord du lac Osisko, la Ville de Noranda ne participe pas à ce projet d'infrastructure de transport aérien.

L'aéroport de Rouyn est officiellement inauguré 16 décembre 1949 en présence de Paul Cuddihy, maire de Rouyn, et d'Armand Dumas, député du comté de Villeneuve à la Chambre des Communes. La piste d'atterrissage, d'une longueur de 1 372 mètres, permet à Canadian Pacific Airlines d'inaugurer dès le début de1950 des vols quotidiens vers Montréal et Toronto avec des appareils Douglas DC-3 pouvant transporter de 21 à 28 passagers. La compagnie construit un petit édifice en bordure de la piste sur lequel est installé en 1953 un phare rotatif ce qui va permettre à l'aéroport de poursuivre ses activités la nuit.

Un Douglas DC-3 de Canadian Pacific Airlines à l’aéroport de Rouyn en 1952. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

En 1955, suite à une entente avec le ministère des Transports du Canada et Canadian Pacific Airlines, Trans-Canada Airlines prend en charge le transport aérien à destination de Montréal et Toronto à partir des aéroports de Rouyn et de Val-d'Or. La compagnie assure avec des DC-3 deux vols quotidiens, soit Rouyn - Val-d'Or – Ottawa - Montréal et Rouyn – Earlton - North Bay - Toronto.

L’édifice de Trans-Canada Airlines à l’aéroport de Rouyn surmonté du phare rotatif installé en 1953. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

De 1957 à 1958, la piste d'atterrissage est allongée de 335 mètres et asphaltée afin d'accueillir les turbopropulseurs Vickers-Viscount que Trans-Canada Airlines commence à utiliser sur ses routes régionales au pays. Ce nouvel appareil peut accueillir 48 passagers, soit deux fois plus que les vieux DC-3. Il est surtout beaucoup plus rapide, réduisant ainsi la durée des vols vers Montréal et Toronto. Le Viscount est utilisé par Trans-Canada Airlines par desservir l'aéroport de Rouyn jusqu'au début des années 1970.

Un Vickers Viscount utilisé par Trans-Canada Airlines pour desservir l’aéroport de Rouyn. https://ingeniumcanada.org/fr/aviation/artefact/avion-757-viscount-de-vickers

Le 1 er mai 1967, dans le cadre d'une entente avec le ministère des Transports du Canada, la Ville de Rouyn lui cède la propriété de l'aéroport pour un dollar. D'autre part, le ministère loue à la municipalité les terrains de l'aéroport pour un dollar par année et lui confie la gestion de l'aéroport. Cette entente fut régulièrement renouvelée jusqu'en 1997, année ou Transports Canada rétrocède la propriété de l'aéroport à la Ville de Rouyn-Noranda.

Durant ces 30 ans, sous la direction de la Ville de Rouyn, puis de la Ville de Rouyn-Noranda à partir de 1986, l'aéroport connait un grand essor. En 1969, une nouvelle aérogare est inaugurée et de nouveaux équipements tels des lumières d'approche à basse intensité sont installés. Puis en 1972, la piste est allongée pour atteindre 1 981 mètres et on aménage une rampe d'accès parallèle. Et, en 1974, la station aéronautique est inaugurée. Cette année là, l'aéroport enregistre 58 000 mouvements de passagers. La même année, Air Canada commence à utiliser à destination de Rouyn un nouvel appareil, le McDonnell Douglas DC-9, un avion plus gros et plus rapide capable de transporter 95 passagers et de réduire encore la durée des vols. En 1986, année de la fusion de Noranda et de Rouyn, 95 600 mouvements de passagers sont enregistrés à l''aéroport qui est alors desservi par quatre compagnies aériennes : Air Canada, Air Alliance, Air Voyageurs et Inter-Canadien.

Un McDonnell Douglas DC-9 utilisé par Air Canada pour desservir l’aéroport de Rouyn. https://ingeniumcanada.org/fr/aviation/artefact/avion-dc-9-32-de-mcdonnell-douglas
Vue aérienne de l’aéroport régional de Rouyn-Noranda en 1994. Ministère des Ressources naturelles du Québec.
L'aéroport régional de Rouyn-Noranda

Depuis son inauguration en décembre 1949, l'aéroport a connu une remarquable croissance pour devenir l'un des principaux aéroports régionaux du Québec avec plus de 100 000 mouvements annuels de passagers en 2019. Il sera bientôt doté d'une nouvelle aérogare symbole de son importance dans le transport aérien au Québec.

Maquettes architecturales de la nouvelle aérogare de Rouyn-Noranda réalisées par EVOQ + ARTCAD.
Principales références

Denis Charron Les services aériens à Rouyn-Noranda. L'aviation, outil de développement d'hier à demain. 2002.

Félix B. Desfossés , Histoire de l'aviation à Rouyn-Noranda : le premier service aérien régulier au Canada!, 2016. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/802737/histoire-aviation-rouyn-noranda

Ville de Rouyn-Noranda, Aéroport régional de Rouyn-Noranda 2021. ville.rouyn-noranda.qc.ca

Propair, L'histoire de l'aéroport de Rouyn-Noranda 2017, propair,ca

J. Len Gauthier, L'aviation dans le Nord-Ouest Québec et le rôle d'Air Canada, 1975.

Partager