octobre 2021

20 août 1930 - Ouverture de l’hôpital Youville de Noranda

par Benoit-Beaudry Gourd

Un centre de santé au cœur de la cité

Le transfert le 20 août 1930 des activités de l'hôpital des Saints-Anges établi à Rouyn depuis 1926 vers l'hôpital Youville, dont la construction vient de se terminer à Noranda, constitue un évènement marquant dans le développement de Rouyn-Noranda tant dans le domaine des services de santé que dans celui de l'aménagement urbain. Il n'y a dès lors qu'un seul hôpital pour desservir la population des deux villes alors que les services municipaux et la plupart des services publics font l'objet d'un dédoublement. L'hôpital Youville est par ailleurs érigé dans une vaste zone non bâtie à la limite des territoires de Noranda et Rouyn, une zone que l'hôpital sera pendant longtemps seul à occuper. Aujourd'hui, le pavillon Youville, avec le pavillon Laramée, le Centre hospitalier et le nouveau Centre de cancérologie, forment au cœur de la cité un grand ensemble dédié à la santé.

Le pavillon Youville.
L'hôpital des Saints-Anges

En septembre 1925, la congrégation des Soeurs grises de la Croix décide d'envoyer à Rouyn quatre religieuses pour s'occuper de l'école et des malades. Elles s'installent dans la chapelle-école Saint-Louis-de-Gonzague construite sur les bords du lac Osisko et ouvrent leur dispensaire à la fin novembre. Le village de Rouyn se développe alors rapidement avec la décision de la compagnie Noranda Mines de construire sur l'autre rive du lac une mine, une fonderie de cuivre et la ville de Noranda. Des milliers d'hommes vont bientôt envahir la nouvelle région minière pour travailler dans la construction et à la mine Horne.

En janvier 1926, Mgr Rhéaume, l'évêque du diocèse d'Haileybury qui englobe la région de Rouyn, obtient un octroi du gouvernement du Québec pour construire un hôpital tout à côté de la chapelle-école. L'hôpital des Saints-Anges est inauguré le 25 septembre. D'une capacité de 30 lits, l'édifice de deux étages comprend une salle d'opération, un département de maternité, une pouponnière et des chambres pour les malades. L'hôpital possède même un appareil de radiographie gracieuseté de Noranda Mines. Le docteur Linklanter, qui a ouvert une petite clinique médicale dans sa maison à Noranda pour le personnel de la compagnie, vient épauler les religieuses. Deux autres médecins dispensent aussi des soins à l'hôpital.

L’hôpital des Saints-Anges en 1926. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

Avec l'augmentation très rapide de la population tant à Rouyn qu'à Noranda, l'hôpital des Saints-Anges devient vite trop petit si bien qu'une aile est ajoutée à l'hôpital en 1928 afin de porter sa capacité à 45 lits. Et encore là, l'agrandissement ne suffit pas à répondre aux besoins. Plutôt que d'agrandir à nouveau l'hôpital des Saints-Anges comme l'envisage Mgr Rhéaume, Noranda Mines propose à la congrégation des Soeurs grises de construire un nouvel hôpital à Noranda sur un vaste terrain situé à la limite des deux villes.

L'hôpital Youville

La construction du nouvel hôpital s'amorce en juin 1929 et est terminée le 14 août 1930. Si bien que le 20 août, les patients de l'hôpital des Saints-Anges sont transférés dans cet hôpital qui prend le nom de Youville. En plus d'une subvention du gouvernement du Québec, la construction de l'hôpital bénéficie du soutien financier de Noranda Mines. L'édifice des Saints-Anges sert par la suite comme pensionnat pour jeunes filles.

L’hôpital Youville en construction, 1929. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

L'hôpital Youville est un gros édifice moderne de cinq étages construit en brique. D'une capacité de 80 lits, l'hôpital comprend plusieurs départements et locaux pour les médecins et les infirmières de même qu'une urgence, une salle d'obstétrique, une pouponnière, une clinique pour la tuberculose, une pharmacie. Un important don d'Edmund Horne permet par ailleurs l'aménagement d'une salle de radiographie. Noranda Mines va utiliser régulièrement les installations du département de radiologie de l'hôpital pour le dépistage de la silicose chez les travailleurs de la mine Horne. En 1931, Le personnel médical comprend 9 médecins, 20 infirmières et 15 religieuses qui logent à l'hôpital. Les soins de santé dispensés par l'hôpital sont facturés aux malades.

L’hôpital Youville, années 1930. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

Dix ans plus tard, l'hôpital Youville est déjà trop petit pour répondre à la croissance extrêmement rapide de la population de la région minière. En 1941, Noranda et Rouyn comptent 13 384 habitants et l'hôpital dessert aussi la population des localités rurales autour des deux villes et des villages miniers de Mcwatters, Arntfield et Cadillac. Le manque de lits pour les patients est si important que les religieuses doivent aller loger dans une maison située à proximité de l'hôpital. Puis une résidence pour les infirmières est construite sur le terrain de l'hôpital de manière à libérer des chambres pour les patients. Il manque aussi d'espaces de travail pour le personnel qui, en 1944, comprend, en plus des médecins, 25 religieuses, 21 infirmières et une quarantaine d'employés de soutien. En 1945, avec l'admission de plus de 4 000 patients par année, la situation est devenue critique.

C'est dans ce contexte que Mgr Rhéaume, les élus locaux et le milieu des affaires réclament l'aide financière du gouvernement du Québec pour l'agrandissement de l'hôpital de manière à porter sa capacité d'accueil à 225 patients. Les travaux de construction débutent au printemps 1946 et sont terminés en juillet 1948. Deux ailles sont ainsi ajoutées au bâtiment principal, l'une à la droite faisant face au lac Osisko et l'autre à l'arrière. La façade de l'hôpital est également restaurée et une nouvelle chaufferie est érigée tout à côté de l'édifice. Noranda Mines contribue encore de manière importante au financement de l'agrandissement de l'hôpital.

L’hôpital Youville en 1950. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

Au début des années 1960, la direction l'hôpital Youville songe à agrandir à nouveau l'édifice pour répondre aux besoins de la population des deux villes qui atteint 30 193 habitants en 1961. L'institution fait alors face à l'augmentation rapide du nombre de patients suite à l'instauration d'une assurance hospitalisation universelle par le gouvernement libéral de Jean Lesage qui amorce à l'époque la réforme en profondeur du système de santé, réforme qui culminera en 1970 avec la création de la Régie de l'assurance maladie du Québec. Pour libérer des espaces afin de recevoir davantage de patients, on entreprend en 1965 la construction d'un gros édifice à côté de l'hôpital pour accueillir l'École des infirmières. Inauguré en 1967, il comprend des chambres pour les religieuses et les étudiantes, un gymnase, un amphithéâtre et une piscine intérieure. Après la formation d'un premier groupe d'infirmières, la vocation de l'immeuble change avec la création du Cégep de Rouyn-Noranda qui centralise dorénavant tout l'enseignement pré-universitaire. L'édifice est aujourd'hui connu comme le pavillon Gabrielle-Laramée.

L'ajout de cet édifice ne suffit toutefois pas à répondre aux besoins croissants de la population. On envisage d'abord d'ajouter deux étages supplémentaires à l'hôpital, puis de plutôt bâtir une autre aile. La construction d'un nouvel hôpital s'impose toutefois assez rapidement en raison de la désuétude des locaux et des équipements. Le conseil d'administration, qui dirige l'hôpital Youville depuis son rachat par le gouvernement dans le cadre de la réforme du système de santé, décide alors d'ériger un nouvel édifice de six étages au bord du lac Osisko en face de l'hôpital. Les travaux construction s'amorcent en juillet 1969 et le transfert des patients de l'hôpital Youville vers le Centre hospitalier Rouyn-Noranda s'effectue le 21 juin 1973. Le vieil édifice, qui prend le nom de pavillon Youville, abrite maintenant différents services dédiés à la santé et au bien être de la population.

Le Centre hospitalier Rouyn-Noranda.
Un seul hôpital pour deux villes

Le transfert en 1930 des activités de l'hôpital des Saints-Anges de Rouyn vers l'hôpital Youville est un évènement marquant dans le développement des services de santé à Rouyn-Noranda. La collaboration entre la congrégation des Soeurs grises et Noranda Mines permet l'établissement d'un seul hôpital pour desservir la population des deux villes alors que les services municipaux et la plupart des autres services publics font l'objet d'un dédoublement. Par exemple, il y a deux bureaux de poste, deux commissions scolaires protestantes anglaises, deux commissions scolaires catholiques françaises. Plusieurs banques ont des succursales tant à Noranda qu'à Rouyn.

Des infirmières de l’hôpital Youville avec des religieuses des Soeurs grises de la Croix qui dirigent l’établissement de santé, 1950. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

L'hôpital Youville va profiter du soutien financier de Noranda Mines pour assurer son développement. Une brochure historique publiée en 1949 par la direction de l'institution contient ainsi un vibrant témoignage de reconnaissance de la contribution de la compagnie minière. La compagnie exerce une grande influence sur le fonctionnement du département de radiologie et au niveau de la langue de travail. En 1949, sur 18 médecins pratiquant à l'hôpital, 11 sont anglophones, si bien que tout le personnel doit maitriser l'anglais pour faciliter les communications. La formation des infirmières s'effectue par ailleurs tant en anglais qu'en français.

Le bureau médical de l’hôpital Youville en 1949. Brochure historique "Hôpital Youville Hospital 1925-1949".
Un édifice emblématique de la consolidation du territoire urbain

La construction de l'hôpital Youville dans une zone non aménagée séparant Noranda de Rouyn va favoriser l'unification du territoire urbain des deux villes. Plusieurs gros édifices publics seront en effet érigés à partir des années 1950 autour de l'hôpital Youville: le Noranda High School, le Palais de justice, l'église Blessed Sacrament, l'École des infirmières (Pavillon Laramée), le Centre hospitalier, l'usine de filtration, l'école La Source, le Centre Polymétier et tout récemment le Centre de cancérologie.

Vue aérienne de l’hôpital Youville et de la zone de séparation entre Noranda et Rouyn en 1933. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

L'unification du territoire des deux villes s'effectue aussi au niveau des voies de circulation. La jonction entre la 9e Rue de Noranda, l'avenue du Lac et l'avenue Principale à Rouyn est aménagée. Puis l'avenue du Palais est construite à partir de cette jonction jusqu'à la 10e Rue qui est prolongée pour rejoindre l'avenue Dallaire. Cependant, la circulation qui demeure problématique dans ce secteur de la ville témoigne encore aujourd'hui de la présence pendant longtemps d'une zone tampon séparant Noranda et Rouyn.

Principales références

François Labbé, Histoire des soins de santé à Rouyn-Noranda 1925-2011, 2011

Hôpital Youville Hospital 1925-1949, 1949.

Simone Gareau, L'organisation hospitalière dans le Nord-Ouest québécois, 1982




Le pavillon Gabrielle-Laramée.

Partager