février 2022

25 avril 1996 - Intégration des Huskies de Rouyn-Noranda à la Ligue de hockey junior majeur du Québec

par Jean-Paul Charlebois

Un tournant dans l'histoire du sport à Rouyn-Noranda

Le jeudi 25 avril 1996 vers 23 heures, les Huskies faisaient leur entrée officielle comme membre de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Ce soir-là, les quatorze gouverneurs du circuit présents à l'assemblée annuelle de la ligue ont donné leur accord au transfert de la franchise du Laser de St-Hyacinthe à Rouyn-Noranda.

L’équipe des Huskies de Rouyn-Noranda lors de la saison 1996-1997.

Cette décision venait couronner le travail du maire Pierre Grandmaître et du commissaire industriel Mario Lamarche qui avaient entrepris les démarches nécessaires à l'aboutissement de ce dossier au moins douze mois auparavant. Le maire Grandmaître ne se cache pas pour dire que la municipalité a traité cette affaire comme un dossier économique et le commissaire industriel réaffirme, statistiques de Tourisme Canada à l'appui, que la présence d'une équipe junior majeur aura des retombées économiques de 2,4 millions par année sur la ville. Selon lui, c'est une «carte d'affaires» (sic) à l'échelle nationale et cela rendra les gens un peu plus fiers d'habiter à Rouyn-Noranda.

Article du journal La Frontière annonçant l’intégration imminente des Huskies de Rouyn-Noranda à la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

L'engagement des propriétaires de l'équipe et des autorités municipales de doter l'aréna Dave-Keon de 3 000 sièges pour le premier août 1999, si l'assistance moyenne est d'au moins 1 800 spectateurs au cours des trois premières saisons, aura convaincu le président de la ligue, M. Gilles Courteau, et les gouverneurs, de procéder au transfert de la franchise. Pour la première saison d'opérations, des loges pouvant accueillir 200 personnes seront ajoutées portant la capacité assise de l'amphithéâtre à 2 200 spectateurs. Une entente de cinq ans signée entre les promoteurs et la Ville de Rouyn-Noranda ainsi que l'échéance proposée quant aux travaux à faire à l'aréna auront également eu le mérite de répondre aux exigences de la ligue.

Il faut savoir que la franchise est venue bien près de se retrouver à Baie-Comeau, n'eût été l'appui exceptionnel de la communauté d'affaires qui a accepté, via un sondage de la Chambre de commerce, une augmentation de la taxe d'affaires afin de permettre à la Ville de récupérer les 89 000 dollars que coûtera annuellement la présence de l'équipe. Ce sondage fut précédé d'un vent de contestations qui soufflait sur Rouyn-Noranda dès février 1996 devant une éventuelle hausse de taxes en valeurs locatives pour les commerçants.

Article du journal La Frontière confirmant l’intégration des Huskies de Rouyn-Noranda à la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Faisant valoir le poids important des retombées économiques sur notre ville, de même que la grande visibilité et l'impact médiatique qu'aurait une équipe de la LHJMQ ici, le commissaire industriel croyait fermement aux vertus du hockey junior majeur. Pour utiliser son expression : « une ville vivante et visible, c'est bon pour les affaires. » Il invitait donc la communauté d'affaires à participer largement au sondage de la Chambre de commerce et à signifier massivement son accord, ce qui est devenu une réalité.

Fort de cet appui, le maire Grandmaître a alors proposé au Conseil municipal d'assumer les coûts annuels de la présence de l'équipe à même le budget de fonctionnement. Si quelqu'un n'était pas d'accord avec cette idée, il n'avait qu'à proposer une hausse de la taxe d'affaires, qui était déjà acceptée via le sondage de la Chambre de commerce. Curieusement, aucun conseiller n'a osé faire une telle proposition! Le maire franchissait donc un autre pas vers le dénouement d'un dossier qui lui tenait à cœur et qui avait retenu son attention depuis plus d'un an.

Robert Plante, le premier entraîneur-chef des Huskies.

La Ville n'était toutefois pas au bout de ses peines. Il fallait d'abord répondre aux exigences de la ligue pour aménager des loges, des vestiaires pour les visiteurs et l'équipe locale, une salle de conditionnement physique, des bureaux pour l'administration de l'équipe et une galerie de presse. Sur le plan des opérations hockey, on a agi très rapidement pour adopter le nom de l'équipe, son logo et ses couleurs. Un premier entraîneur-chef fut nommé en la personne de M. Robert Plante dès le mois de mai 1996, alors que Gilles Laperrière est devenu le premier gouverneur de l'équipe, Steeve Vandal, le premier joueur repêché par l'organisation à la séance de sélection des joueurs d'âge midget et Oleg Timchenko, le premier lors de la sélection des joueurs européens.

Le vendredi 20 septembre 1996, l'équipe disputait le premier match de son histoire avec une défaite de 3 à 2 devant les Olympiques de Hull à l'aréna Robert-Guertin de l'endroit. Deux jours plus tard, c'était jour de fête à Rouyn-Noranda avec l'ouverture de la saison locale devant 3 064 spectateurs entassés dans l'aréna Dave-Keon, témoins d'une défaite de 2 à 0 contre les Foreurs de Val-d'Or.

Mise au jeu protocolaire lors du 1er mach des Huskies à Rouyn-Noranda contre les Foreurs de Val-d’Or.
La consécration d'une grande tradition

Le hockey a toujours occupé une place très importante dans la vie des citoyens de Rouyn-Noranda. Dès le début de leur histoire en 1926, les villes jumelles, comme on les appelait à l'époque, pouvaient s'enorgueillir d'avoir une ligue de hockey à quatre équipes qui évoluaient sur deux patinoires extérieures, une dans chaque ville.

En 1928, la mine Noranda annonce la construction d'un aréna avec glace naturelle qui sera inauguré en 1931 avec le début des activités des Copper Kings de Noranda, une équipe de niveau sénior qui évoluera dans la section Golden Group de l'Association du hockey du Nord de l'Ontario (NOHA) contre des équipes de Timmins, South Porcupine et Kirkland Lake. Compte tenu de notre situation géographique, il allait de soi de se tourner vers le nord de l'Ontario pour trouver de la compétition et il en fut ainsi pour toutes les équipes de la catégorie midget jusqu'au niveau sénior pendant plus de 60 ans. En 1936, après avoir gagné le championnat de sa ligue, cette équipe s'est inclinée en grande finale du nord de l'Ontario contre Sudbury.

Le curling et le premier aréna de Noranda, début des années 1930. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

En 1947, l'équipe junior B de Noranda, dirigée par l'ancien gardien de but des Canadiens de Montréal, Wilf Cude, remporte un premier championnat du nord de l'Ontario pour nos équipes locales. C'était le début d'une liste impressionnante de championnats remportés par nos représentants dans le nord de l'Ontario et au-delà de ses frontières. Retenons d'abord les performances remarquables des Éclairs de Rouyn qui se sont inclinés en finale du championnat canadien Intermédiaire A en 1949 et en finale du championnat de l'est du Canada en 1950. L'année suivante, les Copper Kings de Noranda seront couronnés champions de l'est du Canada dans la même catégorie.

Les Copper Kings de Noranda, saison 1950-1951. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

Durant les années cinquante, nos équipes de catégorie midget ont remporté un championnat de l'Ontario, cinq championnats du nord de l'Ontario et se sont inclinées deux fois en finale du nord de l'Ontario. Au niveau juvénile, on se rappellera longtemps des quatre championnats consécutifs de tout l'Ontario durant les quatre premières années d'existence des Citadelles de Rouyn. Quelques années plus tard, les As de Noranda ont aussi remporté le trophée Victory, emblème du championnat juvénile de tout l'Ontario.

Pour compléter ce palmarès, mentionnons le championnat Junior A du nord de l'Ontario des Toilers-Copper Kings de Noranda de 1955 et des championnats au niveau Intermédiaire A du Rouyn Dow et des Voyageurs de Rouyn-Noranda, ainsi que des grands honneurs remportés par les Alouettes au niveau Sénior A pendant deux saisons consécutives. Cette liste partielle des succès de nos équipes illustre bien la qualité du jeu offert à la population à partir du niveau midget jusqu'au niveau sénior avant l'arrivée des Huskies dans le junior majeur.

Les Éclairs de Rouyn, saison 1952-1953. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Rouyn-Noranda.

Les amateurs de hockey de Rouyn-Noranda n'ont pas seulement eu droit à du jeu de grande qualité, mais ils ont aussi connu des rivalités épiques entre les Éclairs et les Copper Kings au niveau intermédiaire, les Citadelles et les Copper Kings au niveau juvénile et les As de Noranda un peu plus tard. De grandes rivalités se sont développées aussi avec des villes de la région et du Nord-Est ontarien, notamment avec Val-d'Or et Timmins. Des témoins de cette époque rappelleront qu'il y avait souvent autant d'action dans les estrades que sur la patinoire entre les partisans des équipes qui remplissaient à pleine capacité le Forum de Rouyn et le Centre récréatif de Noranda.

Dans un tel contexte, rien d'étonnant alors d'apprendre que plus de 30 joueurs de hockey qui sont nés ou qui ont vécu à Rouyn-Noranda ont joué au moins un match dans la LNH. L'entrée en scène des Huskies dans la LHJMQ ne faisait donc que consacrer une longue et grande tradition du hockey chez nous.

Un bilan très positif sur le plan social, économique et sportif

L'annonce de l'arrivée d'une concession de la LHJMQ à Rouyn-Noranda a donc été accueillie avec beaucoup d'engouement. Vingt-cinq ans après l'arrivée de l'équipe à l'intérieur de nos murs, il est plausible d'affirmer avec conviction que l'aventure du hockey junior majeur à Rouyn-Noranda est très concluante sur le plan social, économique et sportif.

Sur le plan social, il suffirait de mentionner l'affluence des spectateurs aux matchs locaux de l'équipe durant ces vingt-cinq années pour démontrer la clairvoyance des autorités de la municipalité en 1996 quant aux impacts positifs de la venue d'une telle équipe chez nous. Après 23 saisons complètes et une saison presque complète, stoppée par la pandémie du Covid-19, les Huskies ont attiré un grand total de 1 942 284 spectateurs en 972 parties, incluant les séries éliminatoires pour une moyenne de 1 998 personnes par match. Avec des chiffres semblables, il n'est nullement osé de dire que c'est l'évènement le plus couru en ville.

La présence d'une équipe de hockey de niveau junior majeur dans notre communauté est un indice important de la qualité de vie de ses citoyens. Plusieurs grandes villes du Québec et du Canada aimeraient bien pouvoir offrir à leur population l'opportunité de voir évoluer les meilleurs joueurs de hockey de catégorie junior au monde. C'est aussi un des arguments de force que l'on utilise pour attirer investisseurs et professionnels à s'établir dans notre ville.

Le 25 mai 2019, les Huskies de Rouyn-Noranda remportent la Coupe Memorial, symbole de la suprématie au hockey junior majeur au Canada.

Avec cette équipe, Rouyn-Noranda fait partie d'un groupe sélect de villes importantes au Canada et aux États-Unis, et la couverture médiatique accordée au hockey junior majeur à travers le monde devient un outil de promotion et de marketing impayable pour la ville. La participation de notre équipe à la finale de la Coupe Memorial à Red Deer en 2016 et la conquête de la Coupe à Halifax en 2019 sont des preuves indéniables de l'impact considérable de ces évènements sur la visibilité et la réputation de notre ville.

Sur le plan économique, il faut savoir que le budget d'opérations de l'équipe s'élève à plus de deux millions de dollars par année avec toutes les retombées économiques qu'un tel budget peut susciter. Bon an, mal an, l'équipe embauche une dizaine de personnes à temps plein et plus de 50 personnes à temps partiel. Après 25 années d'opération, il est permis de croire que les retombées économiques estimées par le commissaire industriel en 1996 sont aujourd'hui largement dépassées.

Sur le plan sportif, notre équipe est considérée comme l'une des meilleures organisations de la LHJMQ depuis son entrée dans le circuit. Au terme de la saison 2019-2020, elle se retrouvait au deuxième rang de la ligue au classement général des équipes en saison régulière depuis la saison 1996-97. À son actif, elle compte sept championnats de division et trois trophées Jean-Rougeau, emblème du championnat de la saison régulière.

En séries éliminatoires, l'équipe n'a raté le rendez-vous printanier qu'à deux reprises seulement depuis son arrivée dans la ligue. À son palmarès, ajoutons trois participations à la finale pour l'obtention de la Coupe du Président qu'elle a remporté deux fois, à titre de champions des séries éliminatoires, une participation à la finale pour l'obtention de la Coupe Memorial, emblème du championnat canadien, alors qu'elle s'est inclinée en prolongation contre la puissante formation de London en 2016 et elle a remporté le prestigieux trophée en 2019 à Halifax.

Comme point culminant du succès de l'équipe, mentionnons que 87 joueurs de l'organisation furent repêchés dans la LNH et 32 y ont joué au moins un match, notamment les Mike Ribeiro, Pierre Dagenais, Nikita Kucherov, Philippe Myers et Jérémy Lauzon.

Nikita Kucherov, un des nombreux joueurs des Huskies à avoir été repêchés dans la Ligue national de hockey.

En résumé, il convient d'affirmer que la venue des Huskies à Rouyn-Noranda est un atout considérable et indispensable pour notre communauté. Les impacts de cette organisation sur notre collectivité sont nombreux et précieux pour témoigner de la vitalité économique et sociale de notre ville.

Principales références

Jean-Paul Charlebois, Le parcours historique des Huskies, 2020.

Jean-Paul Charlebois, Un rêve devenu réalité. 20 ans de hockey junior majeur à Rouyn-Noranda, 2017.

Partager