décembre 2021

8 octobre 1945 - Création de la réserve faunique d’Aiguebelle

par Sabrina Gilbert

Aiguebelle, un bijou naturel au cœur de l'Abitibi-Témiscamingue

Si vous vivez en Abitibi-Témiscamingue, et particulièrement à Rouyn-Noranda, il y a de fortes chances que vous vous soyez déjà rendus au Parc national d'Aiguebelle pour traverser la fameuse passerelle suspendue reliant les deux côtés des escarpements du lac La Haie. Aujourd'hui, l'image de cette passerelle se trouvant 22 mètres au-dessus de l'eau est associée autant au parc national qu'à notre région. Cela peut en surprendre plusieurs, mais bien qu'Aiguebelle ait eu son titre de parc national en 1985, l'origine de son histoire date de 1945, ce qui représente plus de 70 ans d'histoire ! Ce n'est donc pas d'hier que les touristes de tous les coins du monde, convergent vers Rouyn-Noranda, la ville où se trouve le parc, pour venir admirer des paysages profondément marqués par le travail de milliards d'années.

La passerelle suspendue dans le sentier La Traverse. Sépaq, Parc national d'Aiguebelle.
Aiguebelle, de réserve faunique à parc national, une histoire de conservation

Dans les années 1940, suite à de grands développements agricoles, forestiers et miniers, les populations d'orignaux et de castors avaient diminuées de façons inquiétantes dans la région. Afin de protéger et de rétablir les populations de ces deux espèces, le 8 octobre 1945, le gouvernement du Québec crée la réserve faunique d'Aiguebelle. La pauvreté des sols et le caractère inhospitalier des collines Abijévis ont épargné le territoire des activités humaines. Outre les abords des collines qui avaient connu une certaine exploitation forestière, ce territoire quasi vierge en plein cœur de l'Abitibi était l'endroit parfait pour assurer la protection des deux espèces.

À l'époque, la Réserve faunique d'Aiguebelle couvrait 256 km 2 et avait pris le nom du canton où elle se trouve. En fait, plusieurs cantons en Abitibi ont été nommés en honneur d'officiers des régiments de l'armée de Montcalm en Nouvelle-France. Le canton d'Aiguebelle est nommé en référence à Charles de Nevair d'Aiguebelle, capitaine des grenadiers du régiment de Languedoc. Il s'est distingué par sa bravoure lors de la bataille de Sainte-Foy le 28 avril 1760. Son nom, Aiguebelle, est maintenant connu partout dans notre région.

C'est durant les années 1970, qu'on débute la construction de chemins donnant accès à plusieurs secteurs du territoire. C'est aussi à ce moment-là que l'aménagement des postes d'accueil, des hébergements, des terrains de camping et sentiers, débute. Facilitant ainsi, la mise en valeur et la découverte d'Aiguebelle à un plus grand nombre de visiteurs.

Le 6 février 1985, le gouvernement transforme la réserve faunique en parc national, ajoutant un important niveau de protection au territoire. Il devient maintenant protégé contre l'exploitation forestière, minière et hydroélectrique. Le territoire pouvait dès lors, se développer selon son processus naturel, et ce, pour le bénéfice des générations futures. Le territoire reconnu comme parc avait alors une superficie de 242 km 2. Deux secteurs ont conservé l'ancien statut de réserve.

Le tour du garde-feu dans le sentier Le Garde-Feu. Sépaq, Parc national d'Aiguebelle.

En 1997, un projet d'agrandissement du parc fait l'objet d'audiences publiques afin d'intégrer les portions qui ont gardé le statut de réserve ainsi que des terrains privés acquis au cours des années. En octobre 1998, le parc s'agrandit de presque 27 km 2, portant ainsi la superficie totale à 268,3 km2, tel que nous le connaissons aujourd'hui. On assiste aussi dans les années 1990 à la construction des divers attraits principaux du parc se développe. La passerelle suspendue, la relocalisation de la tour du garde-feu, l'escalier hélicoïdal… Tous ces attraits sont aujourd'hui des incontournables, attirant même des visiteurs internationaux !

Carte du projet d'agrandissement du territoire du parc, proposé en 1996. Sépaq, Parc national d'Aiguebelle.

C'est depuis avril 1999 que la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) est gestionnaire du réseau des parcs nationaux québécois et en assure le respect de la mission décrite dans la Loi sur les parcs qui stipule que « … l'objectif prioritaire est d'assurer la conservation et la protection permanente de territoires représentatifs des régions naturelles du Québec ou de sites naturels à caractère exceptionnel, notamment en raison de leur diversité biologique, tout en les rendant accessibles au public pour des fins d'éducation et de récréation extensive ».

L'escalier hélicoïdale dans le sentier Les Paysages. Sépaq, Parc national d'Aiguebelle.
Aiguebelle, une force écotouristique pour Rouyn-Noranda

Avoir le Parc national d'Aiguebelle sur son territoire amène de nombreux avantages pour Rouyn-Noranda qui se manifestent tant sur le plan environnemental, qu'économique et communautaire.

Sur le plan environnemental, le bénéfice le plus évident est bien sûr la protection de 268 km 2 de territoire contre toute forme d'exploitation de ressources naturelles. Le Parc national d'Aiguebelle protège à la fois un site au caractère exceptionnel et une partie d'une région naturelle du Québec, soit la région de la pleine argileuse de l'Abitibi ainsi que les collines Abijévis et les lacs de failles.

Cependant, l'équipe du parc voit au-delà de ses frontières et travaille avec divers acteurs du milieu sur des projets d'harmonisation de gestion des ressources naturelles dans la zone périphérique du parc. Le but est de discuter des effets de l'exploitation de ressources à proximité du parc et de proposer des solutions afin d'en réduire les effets. Le parc ne cherche pas à agrandir ses frontières, mais vraiment à travailler en harmonie avec ses voisins. Par exemple, la discussion pourrait être faite avec des exploitants forestiers sur la fragmentation de la forêt autour du parc, affectant les déplacements des espèces fauniques entre le territoire protégé et les terres publiques. Ce dialogue pourrait être orienté sur les solutions où chaque partie aurait son mot à dire sur les travaux à faire et ainsi satisfaire l'ensemble des participants.

Couverture du bulletin de Conservation SÉPAQ, édition 2020.

Sur le plan économique, le Parc national d'Aiguebelle contribue significativement au tourisme et à l'attractivité de la région de Rouyn-Noranda. En 2020, 66 % des répondants ayant visité un établissement de la Sépaq au cours des 2 dernières années n'auraient pas visité la région ou auraient écourté leur visite sans la présence d'un parc national ou d 'une réserve faunique. De plus, 63% des répondants issus de la clientèle Sépaq ont fait le choix de passer leurs vacances dans un établissement de la Sépaq plutôt que de voyager à l'extérieur du Québec.

Famille au camping Abijévis. Sépaq, Parc national d'Aiguebelle.

En 2019, 42,8% des visiteurs du parc provenaient de l'extérieur de la région. De ce pourcentage 7,7% provenait même de l'extérieur du Québec. Le parc d'Aiguebelle contribue ainsi à attirer des touristes venant de l'extérieur de la région et même de l'étranger afin qu'ils découvrent la beauté de l'Abitibi-Témiscamingue. Ainsi, tous les visiteurs, qu'ils viennent de notre région ou non, représentent des retombées économiques importantes pour Rouyn-Noranda

En effet, le Parc national d'Aiguebelle récolte annuellement autour de 35 000 jours-visites, mais a atteint un achalandage record de 91 000 jours-visites en 2020. Un jour-visite représente le nombre de jours passés au parc lors d'un séjour. Par exemple, un couple en séjour de camping pendant une semaine complète, représente 14 jours-visites. Il est estimé que chaque jour-visite entraine en moyenne des dépenses de 62 $ à l'extérieur de la SÉPAQ pour la région hôte. En calcul simple, cela représente plus de 2,1 millions de dollars en retombées pour les magasins, dépanneurs, épiceries et activités aux alentours du parc national d'Aiguebelle ! De plus, 46 % de la clientèle passe une nuit dans un hébergement à l'extérieur de la Sépaq.

Sur le plan communautaire, 57,2% des visiteurs du parc proviennent de l'Abitibi-Témiscamingue Que plus de la moitié des visiteurs qui profitent des services et des activités du parc viennent de la région constitue une grande fierté pour la Sépaq. En fait, 79% des visiteurs ressentent de la fierté à l'égard des sites de la Sépaq (63 % de la population générale). Ça donne un aspect très humain à la mission du parc, car nous voulions que les Témiscabitibiens continuent de ressentir une grande fierté à l'égard du parc d'Aiguebelle. De plus, 76 % des personnes consultées considèrent que la présence des sites de la Sépaq a un impact positif sur leur pratique d'activités de plein air. Ce qui contribue bien sûr à la santé, à la qualité de vie et à l'offre d'activités locales.

Aiguebelle offre des activités même l'hiver ! Sépaq, Parc national d'Aiguebelle.

Les établissements de la Sépaq aident par ailleurs les nouveaux arrivants à s'intégrer au Québec, en les aidant à pratiquer des activités de plein air, à apprivoiser l'hiver québécois et renforcer leur sentiment d'intégration et d'appartenance au Québec. Des retombées qui s'appliquent sans contredit aux nouveaux arrivants à Rouyn-Noranda. Finalement, le Parc national d'Aiguebelle ne travaille pas seul. Une table de concertation du parc regroupe divers acteurs du milieu, tels que les différentes municipalités, les organismes touristiques, les centres locaux de développement, les acteurs économiques, le milieu universitaire et les organismes environnementaux. Tous ont un seul et même but, aider le parc à réaliser sa mission et ses divers projets de développement, suggérer des pistes de solutions à certaines problématiques et participer à la promotion de ce magnifique territoire !

Un territoire pour les générations futures

C'est plus de 70 ans d'histoire qui a permis au Parc national d'Aiguebelle de devenir un attrait incontournable à Rouyn-Noranda et en Abitibi-Témiscamingue. De réserve à parc national, ce territoire offre aujourd'hui des paysages grandioses, des randonnées à couper le souffle, de l'hébergement rustique, des campings uniques et une offre incroyable d'activités familiales que ce soit en été ou en hiver. Tout ça contribue à générer des retombées économiques pour Rouyn-Noranda en plus d'offrir une destination de choix, tout en assurant la conservation et la mise en valeur consciencieuse de la nature.

Une famille en séjour de prêt-à-camper étoile. Sépaq, Parc national d'Aiguebelle.

Les résidents de Rouyn-Noranda ont le privilège d'avoir un territoire exceptionnel, un bijou naturel à portée de main. Le Parc national d'Aiguebelle a aidé à façonner la région de façon significative et durable et ce sera toujours le cas pour les générations futures.

Principales références

Sépaq, Synthèse des connaissances du Parc national d'Aiguebelle.

Sépaq, Étude interne de fréquentation.

Sépaq, Parc national d'Aiguebelle, https://www.sepaq.com/pq/aig/

Sépaq Parc national d'Aiguebelle, Bulletin d'informations interne, 2020.

Partager